Ma classe à moi, ma mienne <3

« Vous allez voir, elle n’est pas très grande, mais elle est accueillante ET elle a une superbe vue sur les Pyrénées  » (ça c’est bien vrai et je ne m’en lasserai jamais je crois!) m’a t’on dit en tournant la clé dans la serrure de cette porte verte…

Je ne savais pas encore ce que j’allais découvrir derrière mais je m’en fichais. Ma mutation dans ma ville, à 5 minutes de chez moi venait d’être acceptée après 3 ans à faire route chaque jour en direction des montagnes (avec une jolie vue, une super équipe, une école bilingue, des élèves adorables, des parents souriants, toussa toussa ok, mais 1h de route quoi les gars?!)

En plus de ça, j’allais me retrouver, titulaire de MA classe de CM1, à temps complet sur un même niveau, à faire mes choix, mon aménagement, mon organisation, ma vision de la pédagogie et de la transmission. Le rêve quoi!

Sauf que lorsque la porte s’est ouverte, j’ai une seconde cru à une blague tant la classe était petite. Si si je vous jure, je ne suis pas en train de jouer avec mon côté marseille là! Minuscule je vous dis! Et il allait falloir y faire entrer 24 CM1, des projets, de la coopération, du tutorat, des intervenants, des déplacements, des travaux de groupes…. Cela n’allait pas être simple! Et cela ne l’a pas été! Mon côté bordélique n’y a pas sa place, celui des élèves non plus. L‘optimisation de l’espace est de rigueur, tout comme l’organisation. Ça tombe bien, c’est rassurant pour tous, notamment pour ceux qui ont le plus de difficulté car cela crée un petit cocon.

Avec les élèves, nous nous y sommes de suite senti bien. Tout d’abord parce que j’ai voulu qu’elle soit pensée entièrement pour eux. Ils ont accès à tout, tout est étiqueté, organisé par eux et en fonction d’eux. Lorsqu’ils pensent à une nouvelle organisation ou à une amélioration d’une déjà en place, on en parle tous ensemble.

Il nous aura fallu quelques semaines (mois?!) pour la rendre fonctionnelle, un peu d’huile de coude pendant les vacances (avec l’aide de l’homme), des conseils d’une collègue avisée (Laurence si tu passes par là 😉 ) et nous voici avec une classe que nous trouvons aujourd’hui, les élèves et moi, fort agréable.

Et quand j’ai glissé en salle des maîtresse QU’EN PLUS! elle était organisée en îlots, que les élèves étaient toujours placés en ateliers (même s’ils ne travaillent pas toujours ainsi), certains sont montés voir comment cela était possible dans ce « placard à balais » qui me sert de classe et c’était très drôle! Car en réalité, on gagne en mobilité et on a l’impression d’avoir plus d’espace ainsi!

Sur les murs, nous préférons accrocher les œuvres d’art, des citations et les œuvres lues plutôt que des règles de maths et de français que l’on trouve déjà dans le classeur car les enfants trouvent ça plus gai, ils ont plus envie de regarder autour d’eux quand c’est ainsi, et je les comprends! SAUF les tables de multiplication! CA, ils veulent bien que ce soit au mur (allez savoir pourquoi ^^)

Dans notre placard à balais, on y trouve donc un pan de mur de classeurs, livres, matériel de prêt, boîtes personnelles au nom des enfants avec leur réserve de matériel et leur classeur personnel d’autonomie, le petit meuble de matériel de prêt et la bibliothèque de classe, des dizaines de chefs-d’œuvres, 6 îlots de 4 élèves, une boule pour faire un loto, de quoi jouer avec les tables de multiplication ou la conjugaison ou encore les drapeaux européens(je vous présenterai nos jeux dans un autre articles), une bibliothèque qui se remplie au fil des mois (elle était vide à la rentrée mais je la complète chaque mois et certains parents qui ont compris mon amour des livres et mon envie de le transmettre à leurs enfants m’y aident, je ne les remercierai jamais assez) pour la lecture plaisir mais aussi pour les projets littérature (nous sommes en ce moment en plein rallye lecture autour du roman policier), des oreillers pour nos temps de relaxation, des rires, de la confiance, des efforts, de l’entraide, des langues tirées, des Eureka, des mains tendues, des yeux qui brillent, de la reconnaissance, des cerveaux qui fonctionnent par tiroirs (je travaille par gestion mentale), encore des rires, encore des sourires et surtout, encore de la confiance, moi en eux, eux en moi, eux entre eux et entre eux.

Ma vision de l’enseignement c’est ça: que chacun se sente bien dans ma classe, quelle que soit la taille de la pièce dans laquelle on évolue.

5 Comments

  • Mamo 18 mars 2017 at 9 h 14 min

    Encore un superbe article ! Toujours un plaisir de te lire !

    Reply
  • Maman Sur Le Fil 18 mars 2017 at 13 h 58 min

    J’adore la passion qui transpire de cet article ! Si seulement tous les enseignants étaient aussi passionnés 😉 !! Merci pour tes petits élèves 😍

    Reply
    • migakalou 19 mars 2017 at 19 h 04 min

      Merci à toi pour ces jolis mots, à eux pour leur engagement et à leurs parents pour leur confiance! Et des passionnés y en a plein je crois bien 😉

      Reply
  • Mélodie 18 mars 2017 at 22 h 59 min

    Tu me donnes tellement envie!
    Tes élèves ont beaucoup de chance de t’avoir

    Reply
    • migakalou 19 mars 2017 at 19 h 03 min

      Tu vas me faire rougir! Merci beaucoup!

      Reply

Leave a Comment