Quand tu deviens maman…

Quand tu deviens maman, ton cœur ne bat plus uniquement pour toi. Ça, je le sais depuis la seconde où j’ai su que j’étais enceinte. Dès cet instant, j’ai su, au plus profond de mon être que dès lors, plus jamais, je ne vivrai égoïstement, pour moi, en fonction de moi. Plus jamais mes sentiments primeront.

J’ai de suite su qu’à présent, mon cœur battrait pour deux, et que lorsqu’il aimerait, j’aimerai aussi, que lorsqu’il souffrirait, je souffrirai aussi. Ce que j’ignorais à ce moment-là en revanche, c’est que lorsqu’il souffrirait, je souffrirai comme si on m’arrachait ce cœur qui bat pour deux.

Et aujourd’hui encore, la vie me l’a prouvé. Grâce à Dieu où je ne sais qui, pour une histoire tout à fait bénigne, mais quand même. Elle m’a encore une fois prouvée à quel point devenir maman m’avait totalement changé.

11h30, je suis en classe en train de donner une consigne pour un exercice de grammaire et mon téléphone vibre dans ma poche. Je jette un bref coup d’œil: la nounou.

Étrange, en bientôt 2 ans et demi,elle ne m’a jamais appelée en journée. Même lorsqu’il est patraque, un peu malade, elle a toujours géré à merveille (on a une nounou en or) et ce matin en partant, il allait bien…

Je décroche. Je suis déjà fébrile. Je sais que si elle m’appelle c’est qu’il s’est passé quelque chose et avant même de savoir quoi, mon cœur de maman s’emballe. Je sais que c’est stupide, je sais que c’est surdimensionné comme réaction mais cette pointe de stress est incontrôlable. Je n’ai pas perdu mon sang froid non, juste cette pointe de stress qui en deux secondes te serre le cœur.

Mahé est tombé, il s’est cogné le genou sur le rebord de la cheminée. Depuis, il pleure, boitille, a mal. Bref. Elle ne sait pas trop, mais préfère me prévenir. Je ne réfléchis pas mille ans. Le temps de m’organiser à trouver un relais pour mes élèves et je suis allée le récupérer. On a filé aux urgences et là-bas, après manipulation, ils ont préféré ne pas faire de radio:

  1. Car le genou était gonflé et qu’on n’allait pas voir grand chose
  2. Car au pire c’est une fissure de la rotule et il n’y a rien à faire
  3. Ils ne sont pas fan des radiations pour des petitous comme ça quand ce n’est pas indispensable et moi non plus.

Nous sommes donc ressortis peu de temps après (il n’y avait personne) avec du doliprane et c’est tout.

Après un grooooos câlin, une histoire dans la voiture, des bisous, une petite conversation pour évacuer la consultation qu’il a détesté (il a stressé) et je l’ai ramené chez nounou pour l’après-midi. Je suis repartie à l’école le cœur lourd avec l’impression de l’abandonner alors que pas du tout.

Ce soir, je suis allée le chercher et j’ai récupéré un petit chat certes un peu fatigué, mais sautillant. Il n’avait plus mal car à l’hôpital, « docteur la peluche » l’a soigné (oui oui vous pouvez rire!, Et pour rire encore plus, imaginez vous docteur la peluche, et notre doctoresse qui était une dame blonde aux yeux bleus, et cherchez les ressemblances, elle était morte de rire).

Pour poursuivre la petite anecdote « Docteur la Peluche », Mahé lui a demandé si c’était son nom, elle a dit oui et elle a d’abord soigné son doudou avant de le soigner lui! Génial car au début il ne voulait pas qu’elle le touche! Une docteur au top!

En résumé, bien plus de peur que de mal même s’il faudra surveiller demain matin au réveil. Une jolie frayeur pour maman qui ce soir est bien vidée et une belle preuve pour papa et maman que notre trésor est l’essence même de notre vie et que s’il lui arrivait quoi que ce soit…

Ne pensons pas à ça, ce soir nous avons couché un petit loup en pleine forme et heureux d’avoir eu la chance de rencontrer Dr la Peluche. Son sourire, c’est tout ce qui compte non?

3 Comments

  • Mélodie 4 avril 2017 at 23 h 17 min

    Oui quand on devient maman, on aime plus que tout, on ne peut même pas décrire cet amour, c’est le plus merveilleux

    Reply
  • Lapinou Family 5 avril 2017 at 14 h 53 min

    Devenir maman, c’est faire passer les besoins de ce petit être avant les siens…et c’est beaucoup de stress ! En septembre, Lapinou est tombé dans la garage et s’est ouvert juste au dessus de la lèvre. Résultat : un aller aux urgences et un point de suture. J’ai cru que j’étais au bout de ma vie ! On aurait tellement envie de prendre leurs maux au centuple pour que eux n’aient rien !

    Reply
    • migakalou 5 avril 2017 at 23 h 19 min

      c’est le genre de chose pour lesquelles ont ne nous avait pas prévenu!

      Reply

Leave a Comment