Sa rentrée en petite section: Premiers pas à l’école

Je viens ENFIN vous parler de la rentrée de Petit Chat en petite section. Si je ne vous en ai pas parlé avant, c’est que j’attendais que nous ayons tous un peu de recul, que je puisse faire un premier bilan. A quelques heures de ses premières vacances scolaires, nous avons, tous les trois expérimenté l’école suffisamment pour en faire un premier bilan même si je sais que cela évoluera encore. Si j’avais écrit  cet article dès les premiers jours, je n’aurais certainement pas écrit ce que tu vas lire dans les lignes qui suivent.

Petit Chat est fils de maîtresse et l’an dernier, alors qu’il était encore chez nounou, il n’était pas rare qu’il vienne faire des sauts à l’école avec moi. C’était donc devenu, petit à petit, un endroit familier pour lui et comme nous l’avions inscrit dans la même école que moi, je n’étais pas franchement inquiète: il connaissait l’endroit.

Durant l’été (que nous avons passé presque exclusivement tous les deux, monsieur papa n’ayant eu que quelques jours de congés), nous l’avons doucement préparé à cette première rentrée, mais sans trop insister car il en parlait avec joie et envie.

Malgré un été serein de ce côté là, j’étais très stressée à la veille de sa rentrée en petite section car mon bébé grandissait et je savais qu’en à peine quelques jours, il allait énormément changer. Et ça a été le cas… Il a énormément grandi durant cette première période! Pour preuve, il m’a dit il y a peu que depuis le début de l’école, il avait grandi de 7€! C’est énorme tu te rends compte?

Le premier jour, il n’y a été que l’après-midi (rentrée des élèves échelonnée lors de ce premier jour) et cela s’est plutôt bien passé. Le deuxième jour pourtant, nous avons remarqué un petit couac dans son image idéale de l’école: certains camarades pouvaient ne pas agir comme lui (je veux dire par là, être violents envers d’autres enfants) et il en a fait les frais avec un seul et même petit camarade qui, en ce deuxième jour, lui a tiré les cheveux dans la cour de récréation et a refusé de partager un jouet avec lui. Pour mon petit cœur de beurre, s’en était trop… Il n’a pas l’habitude de cela et il en a été très marqué. Plus d’un mois après, il en parle encore et il s’arrange toujours pour ne pas être avec ce petit bonhomme trop brusque pour lui..

Ensuite, les premières pluies ont amenées la maîtresse à faire des récréations sous le préau avec les autres classes de maternelle. Et là….Le drame pour notre loulou: trop de bruits, trop de cris, trop de monde, trop d’agitation pour pouvoir oser se lever du banc et lui même profiter de ce temps de décontraction.

La cantine: même constat. Il passait son temps de repas à se boucher les oreilles et le soir venu, nous disait que la cantine et les récréations, c’était trop dur. Dans le même temps, les séparations du matin sont devenues plus dures aussi. Il ne voulait pas qu’on le laisse car il allait avoir peur du bruit.

Nous nous sommes pas mal inquiétés parce que nous ne voulions pas que ces premiers pas à l’école soient source de souffrance (il va y passer quelques années quand même).

Puis, petit à petit, l’oiseau a fait son nid. On a énormément parlé, appelé sa nounou aussi pour avoir des conseils car elle le connait en vie de groupe, finalement plus que nous, on a encouragé, félicité, joué à l’école, trouvé des astuces, rassuré, questionné, exprimé et il a pris confiance, surement, pleinement!

Chaque matin, pendant plusieurs jours, nous nous sommes tous les deux dessiné un cœur au creux du poignet en se disant que si, dans la journée, on avait un petit coup de mou, on devait regarder le cœur et on recevait un bisous de l’autre. Très efficace comme méthode! Je m’y été habituée et j’aimais bien ce petit rituel et puis un matin, à la fraîche, devant la porte de la classe, il m’a tout simplement dit qu’il n’avait plus besoin du cœur car il savait que papa et maman pensaient toujours à lui et qu’ils viendraient toujours le récupérer le soir après l’école. Une inquiétude envolée avec ce petit coeur rangé. 

Il lui aura fallu trois bonnes semaines pour créer des liens durant les récréations (en classe, ça se passe visiblement très bien et il n’a aucun soucis avec les domaines d’apprentissage), oser se lever et jouer à son tour et pour trouver sa place à la cantine. Aujourd’hui, il mange très bien là bas (et ça se répercute en positif à la maison avec plus de diversité dans ce qu’il mange), accepte de faire la sieste, n’a plus peur et continue à exprimer ce qu’il ressent de la manière la plus impressionnante qu’il soit.

Je peux te dire qu’on a une sacré leçon à prendre de ce côté là! Il sait exprimer ce qu’il ressent et pourquoi.  J’aimerais savoir en faire autant!

Petit chat est un enfant très sensible, qui retient ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il ressent mais également, ce que les autres ressentent avec une empathie à couper le souffle. Il peut parfois, le soir, devoir gérer sa peine d’avoir vu un camarade triste ou se blesser dans la journée.

Pour nous parents, cela nous demande d’apprendre à ses côtés car même si je sais que c’est une éponge, je ne m’attendais pas à ce qu’il rapporte autant de sentiments de l’école et pour un si petit bout ce n’est pas toujours facile de composer.

En un peu plus d’un mois de classe, malgré ses débuts sur la pointe des pieds et ces émotions à apprendre à gérer, il a déjà appris mille chose! Il évolue comme un poisson dans l’eau et pousse d’au moins 7€ par semaine! Il s’intéresse à tout, cherche des prolongements des projets de l’école à la maison et en balade, raconte, raconte et raconte encore tout ce qu’il sait mieux faire depuis la rentrée, tout ce qu’il ne savait pas faire avant et qu’il maîtrise à présent, ce qui lui reste à apprendre ou à améliorer! On le voit s’épanouir chaque jour et ça fait vraiment, vraiment plaisir! Il parlait déjà très bien en rentrant mais cela s’est encore amélioré et cela nous permet de longues discussions sur tous ces moments magiques vécus à l’école (et de ceux de TOOOOOOUUUSSS ses camarades! Certains prénoms reviennent très régulièrement à présent, on sent les affinités se créer).

En résumé, encore une fois, il suffisait de lui faire confiance.  J’en avais déjà parlé dans un article et cela aurait dû me servir de leçon, je pensais que cela m’avait servi de leçon…Mais non, la rentrée n’a pas été évidente pour lui, mais pour moi non plus je peux te le dire! Je pensais qu’être maîtresse allait me prémunir de ce stress de début d’année, mais ma rentrée de maman a été plus difficile que ma rentrée de maîtresse!

Mais encore une fois, c’est lui qui a poussé la porte et qui nous l’a laissée grande ouverte pour que nous puissions le suivre. Encore une fois il nous a impressionné par sa force et sa facilité à grandir et à vivre. C’est un petit bonhomme facile à vivre, qui rend la vie facile et que j’aime suivre en exemple!

Un peu plus d’un mois après sa rentrée en petite section, je peux te le dire, ses premiers pas en maternelle sont un succès! Et nous sommes, encore et toujours très fiers de lui!

Et toi, ton petit loup, il a fait sa rentrée en quelle classe? Comment ça s’est passé? Ton avis est-il toujours le même à la fin de la première période qu’à la fin de la première semaine?

No Comments

Leave a Comment